Suivez-moi pendant deux semaines et le cachemire n’aura plus de secrets pour vous !!!

Vous saurez tout sur cette laine fabuleuse et tellement incontournable à porter cet hiver.

 

1 Qu’est ce que le cachemire ?

Le cachemire est une laine provenant de la toison d’une petite chèvre appelée Capra Hisca. 90% de la production mondiale proviennent de la Mongolie chinoise et de la Mongolie, de part et d’autre du désert de Gobi.

Enfin les 10% restants viennent principalement de la région du Cachemire (sur le sous-continent indien) et d’Afghanistan.

Histoire du cachemire

De l’animal au fil cachemire

 

2 Quelles sont les étapes de sa fabrication ?

Tout d’abord, la chèvre est peignée. On prélève environ un kilo de laine par bête et par an, pour au bout du compte n’en garder que 250 grammes, le poids d’un pull.

Sur place, en Mongolie, le poil est ensuite trié selon sept grades de qualité.  Les grades 1 et 2, les plus sélectifs, qui correspondent aux poils les plus longs (36 à 40 mm) sont sélectionnés,  les plus fins (15 microns) et les plus clairs éliminés.

Une fois triée, la laine est lavée. C’est l’étape du foulonnage : la matière est brassée avec du savon dans de grands bacs, jusqu’à prendre un aspect de coton hydrophile.  

Enfin vient le moment de la teinture, puis de la filature à la quenouille. On obtient alors un fil fragile, qui se désagrège facilement, que l’on va tordre « twister » afin de le rendre plus solide. Cette torsion se fait deux fils par deux fils. Voilà comment l’on arrive à un cachemire 2, 4, 6… ou 24 fils. Plus il y a de fils, plus le pull sera chaud et solide.

 

 

3 Quelles sont vos astuces pour identifier un cachemire de qualité en magasin ?

– Commencez par déplier le pull et le regarder. Un beau cachemire se reconnaît à l’oeil nu : le tricot doit être plat, régulier, dense, doux mais pas trop (il s’adoucira au fur et à mesure des lavages).

– Essayez-le en plusieurs tailles. Vérifiez le tombé du col, le cintrage, le confort des manches.

– Guettez également les finitions fully fashion. Ce terme signifie que les bords de chaque panneau ont été diminués ou augmentés et non coupés. Sur un pull, on les repère aux élégants petits points qui bordent l’encolure et les emmanchures.

– Le remaillage est un autre gage de qualité : retournez le pull au niveau du col et des poignets et vérifiez qu’il n’existe pas de couture sur l’envers. Vous serez alors assuré que votre pull ne vrillera pas.  

cachemire

4 Que faire quand un pull bouloche ?

On croit souvent que ça signifie que la laine est de mauvaise qualité, alors qu’il s’agit d’un phénomène mécanique : un tricot est constitué de mailles entrelacées, qui en bougeant, provoquent des frottements. Au début, la matière en surplus est rejetée : le pull bouloche, on ne peut pas faire autrement !  

S’il s’agit d’une laine fine (2 fils), une dizaine de lavages viennent normalement à bout du problème.

S’il s’agit d’une laine plus épaisse, mieux vaut s’armer d’un rasoir électrique anti-bouloches.

C’est un outil sans danger grâce à sa grille de protection.

Les bouloches peuvent également naître d’autres types de frottements : un sac en bandoulière, une doublure de manteau, un portefeuille dans une poche… Même la barbe peut avoir un effet papier de verre. Autrement dit le boulochage est souvent une affaire personnelle.

 

5 Comment entretenir un pull en cachemire ?

Sauf indication contraire sur l’étiquette, plus vous laverez votre cachemire, plus il sera beau.  

Il est conseillé de laver un pull dès qu’il a été porté deux-trois fois. En machine, à froid, programme laine, 500 tours de séchage maximum, avec peu de lessive.

Le cycle achevé, sortez le pull du tambour sans attendre et étendez-le à plat.

Ensuite, repassez-le au fer chaud, avec de la vapeur, en veillant à ne pas trop écraser les côtes.

 

Par conséquent bien entretenu, votre superbe cachemire vous durera 20 ans !

cachemire